le broc d'eau

Peau

Sculpture-tableau, c’est en travaillant dans la masse du matériau, en taille, sans repentir possible, que l’image apparaît.

A l’aide de tondeuses, rasoirs et papiers de verre en guise de gouges ou de pinceaux le cuir blanc dévitalisé apparaît sous le poil noir de la bête.

Mélange de toilettage, taxidermie, chirurgie cosmétique et sculpture contemporaine c’est aussi un travail photographique de l’auteur qui interroge la production des images et leur reproductibilité à l’heure du numérique et de la dématérialisation des données.

En dehors des emprunts volontairement reconnaissables, Baudelaire, Buffon, Darwin et Le Caravage, c’est sur la base d’un travail photographique ayant pour thème la Photographie elle-même (dans son plus simple appareil), clic. Et dans la boite, sous la lumière, sans la couleur (formes-textures), des rencontres, avec des fruits, des fleurs, des insectes, des morts.

Le matériau lui-même est une relique de la vie, une nature-morte.

 

-cliquez sur les images pour les agrandir-